La série Pen Duick II : Florentine

Florentine, comme Pen Duick II dont elle est l’un des sister ship, a été construite par le Chantier naval Costantini sur les mêmes plans que Pen Duick II, dessinés en 1964 par Gilles Costantini.Lancement 1966

Eric Tabarly gagne la transat en solitaire en 1964 avec Pen Duick II. Immédiatement lui et son bateau bénéficient d’une couverture médiatique importante. Cette couverture média a bien évidemment des retombées pour l’architecte et le chantier naval qui ont construit le bateau. Ainsi, dans les années qui vont suivre cette victoire, le chantier Costantini va construire d’autres Pen Duick II, sur la base des mêmes plans de formes mais adaptés aux demandes des clients comme cela se fait a l’époque pour des bateaux d’une certaine taille.

Aucun des sister ship de Pen Duick II ne lui sont parfaitement identiques bien que construits sur la base des mêmes plans de forme et des mêmes lignes d’eau.

Ces caractéristiques sont : des bateaux en contreplaques sur structure acajou et iroko et renforts en acier galvanise. Coque a double bouchain, d’une longueur à la flottaison de 10m pour un maître bau de 3,40m, gréement de ketch.

La commande de Florentine, un Pen Duick II version croisière, est passée au Chantier Costantini par Jean Louis Chantreau. Construite au cours de l’hiver 65/66 elle est immatriculée pour la première fois au quartier d’Auray le 18 juillet 1966.

Contrairement a Pen Duick II qui a été construit seulement pour courir, Florentine est conçue pour la course et la croisière et bénéficie donc d’un roof long donnant la hauteur sous barrot, d’emménagements intérieurs complets et d’un moteur auxiliaire.

Chez Florentine, la coque est identique mais lest est différent. Plus long et moins profond, pour un tirant d’eau de 1,78m au lieu de 2,10m, il se compose d’une semelle lestante et d’un voile de quille accueillant des cuves d’eau et de fuel. Florentine sous voilesLa semelle plate du lest permet a Florentine de béquiller.

Florentine, après son lancement, a participé a de nombreuses courses croisières. Elle a aussi, au cours des années, parcouru les cotes de l’Europe de la Grèce a l’Irlande.

Elle change de propriétaire en janvier 1973, vendue par Jean Louis Chantereau à Marcel Raynaud qui navigue avec en Bretagne, puis en méditerrannée.

Suite au décès de Marcel Raynaud fin 2009, Martin Raynaud en hérite, il la vend a Philippe Costantini en novembre 2011.